Jakmen électronique et bricolage

Alimentation avec circuit de veille

circuit de veille pour alimentation

Ce montage est une alimentation à "2 étages", pour alimenter de "vieux" volets roulants alimentés en 24V continu. Une petite alimentation 6V en service permanent met en marche une plus grosse alimentation lorsque les interrupteurs de commande sont actionnés.


Alimentation avec circuit de veille

Introduction:


Certains équipements d'une maison sont parfois alimentés en basse tension continu (12V, 24V,...). C'est le cas de certains volets roulants. Dans mon cas ce sont 5 "vieux" (1994) volets de fenêtre de toit qui sont alimentés en 24V continu. L'alimentation d'origine était relativement chère, or j'avais à disposition une alimentation industrielle pouvant débiter 10A sous 24V. Les inverseurs de commande des volets sont sur le 24V, donc l'alimentation doit être en permanence sous tension. Depuis quelques années, la consommation électrique des appareils en veille a été médiatisée, et après mesure, cette alimentation consommait 90mA à vide 24h/24h ce qui fait quand même : 230x0,09x24x365 = 180kW par an!
Or plus une alimentation est petite, moins elle consomme à vide (pertes transfo, fuites condensateur, etc). Donc, si l'alimentation de puissance ne démarrait que lorsqu'il y en a besoin, on ferait de substantielles économies.

J'ai donc conçu l'alimentation décrite ci après. Une petite alimentation de 6V est en service permanent, et dès que l'on a besoin de la puissance, elle démarre automatiquement lorsqu'on appuie sur la commande des moteurs. Elle ne consomme à vide que 12mA soit 24kW (quand même) par an.

Schéma de principe:

Fonctionnement:

L'alimentation 6V composée de Tr1, pdd1, reg1, ci1, t1 est en service permanent. Le transistor T1 est bloqué car la sortie de CI1 est au niveau haut. Dès que l'on appuie sur un des interrupteurs I1 ou I2, le +8v présent sur la borne 10 via K1 et D1 se retrouve sur la borne 8 à travers l'enroulement du moteur. Ce +8v arrive entre les résistances R1 et R4, et provoque le basculement de la sortie du CI1 au niveau bas, T1 devient passant et le relais K1 "colle". Le condensateur C8 permet de maintenir T1 passant quelques ms, le temps que l'alim 24V démarre. Et simultanément, CI2 (circuit opto spécial commande de triac) rend le triac passant et l'alim 24V démarre. Ce 24V passe à travers D1 et comme la tension de seuil est supérieur à 0,6V, T2 devient passant et maintient le relais K1 "collé" durant l'appuie des interrupteurs I2 ou I3.

Réalisation:

Schéma de principe du circuit imprimé :

Schéma circuit imprimé

Implantation des composants

Typon

Câblage :

Comme indiqué sur le schéma, il est impératif que la phase soit sur la broche 7 pour le bon fonctionnement du CI2 et du triac. Le triac et le transistor T2 sont équipés de petits radiateurs. Le pont de diodes Pdd2 et le diode D1 sont également sur un radiateur qui peut être le boîtier s'il est métallique. Par rapport à la photo du ci, le dessin ci dessus est légèrement différent, je l'ai "peaufiné". Comme vous voyez sur les photos, j'ai utilisé une vieille alimentation AT de PC à laquelle j'ai ajouté des pattes de fixation, fermé l'emplacement du ventilateur. Ces tôles sont soudées à l'étain avec du flux liquide type hampton, de la pâte a souder convient aussi. La sortie 24V est sur un connecteur Neutrick NC5 pour plus de facilité de montage et dépannage éventuel.

Schéma de câblage :

Quelques photos:

alimentation avec circuit de veille



Le document explicatif au format pdf.

Fichiers zippés des schémas :

Le fichier .zip contenant les schémas de principe, d'implantation, le typon.


=============================================================

Aller en haut de page

 Dernière mise à jour:
25 Octobre 2018
Vous êtes le
[Compteur] ème visiteur